Cahiers de la ceramique du verre et des arts du feu – n° 18 PDF

Un chandelier ou candélabre à trois branches en bronze. Un chandelier est un objet qui cahiers de la ceramique du verre et des arts du feu – n° 18 PDF de support à des chandelles, des cierges ou des bougies. Chandelier désigne également un métier, c’est-à-dire la personne qui fabrique et vend des chandelles de suif.


Bourges, Le Crépuscule des dieux, 1884, p. Un chandelier peut porter une ou plusieurs bougies. Quand un chandelier à pied comporte plusieurs branches portant des bougies, on peut le nommer  candélabre  – ce terme étant plus approprié. Il est abusif de nommer  bougeoir  un chandelier à balustre, qui porte une bougie en hauteur. Jeune Fille lisant une lettre à la bougie, J-B. Eugène Chevreul, ont été des moyens d’éclairage communs et relativement peu onéreux. Ceux d’église portent parfois des dragons qui sont un symbole de la victoire de la lumière sur l’esprit des ténèbres.

Plus rarement, d’autres matériaux peuvent s’y allier comme le marbre pour le socle des chandeliers sur pied. De nos jours, les chandeliers, le plus souvent en métal, sont encore utilisés dans les régions où l’électricité n’est pas ou peu présente ainsi que dans la plupart des lieux de culte, où leur fonction spirituelle de  porteurs de lumière  demeure. Certains chandeliers anciens sont convertis en lampes électriques. Ces transformations sont réalisées pour des raisons esthétiques mais aussi afin de rester en accord décoratif avec un mobilier d’époque. Girandole française en bronze doré, cristal, porphyre et marbre, XIXe s.

La girandole appartient au genre des chandeliers et à l’espèce des candélabres. Ce type de girandole accompagne le plus souvent des lustres dont elles sont la répétition lumineuse et décorative. Il s’agit alors d’un  bouquet  de lumières placé dans la bobèche du chandelier. Il est à noter que cet accessoire transforme un simple chandelier à pied en candélabre.

Faire des économies de bout de chandelles . Le chandelier à binet tournant sur une rampe hélicoïdale. C’est le plus rustique et le plus ancien. Il est constitué d’un fer forgé enroulé en spirale. Le fond du chandelier monte par rotation d’une prise dans une gorge en hélice laissée libre.

Ce type de chandelier est parfois dit  queue de cochon  par les antiquaires. Il est composé de tôle étamée ou de laiton. Le chandelier à binet repoussé par un ressort. Il s’agit là d’un luminaire technique de scène de théâtre en fer laqué comportant un petit réflecteur étamé en demi-lune et d’un ressort grâce auxquels la flamme peut toujours rester à hauteur pour éclairer convenablement en direction de la scène. Avant qu’apparaissent ces  lustres , les chandeliers accrochés au plafond et donnant un éclairage zénithal, restent de simples chandeliers à plusieurs lumières. Ce type de chandelier suspendu peut alors porter un nombre considérable de lumières.

Provinces Unies diffusent dans une grande partie de l’Europe un modèle de chandelier suspendu à larges branches raccordées sur des éléments tournés en sphère et en toupie en métal. Chandelier  Dauphin  par la cristallerie de Portieux. CHANDELIER : Définition de CHANDELIER , sur www. Frédéric Godefroy, Lexique de l’Ancien Français, Paris, 1971. Personne qui travaille à la chandelle. Ustensile, instrument qui sert à mettre des chandelles, des cierges, ou des bougies pour éclairer. Dom Robert Le Gall, Dictionnaire de Liturgie, Ed.