Cet amour-là PDF

Le Bouraq est lié au voyage nocturne de Mahomet, qui fut effectué par le prophète entre La Mecque et Jérusalem cet amour-là PDF une nuit, le nom d’ ascension  désignant son ascension de Jérusalem au ciel. II est exempt de toute imperfection, Celui Qui fit voyager de nuit Son serviteur, de la Mosquée sacrée à la Mosquée Al-Aqsa dont Nous avons béni les alentours, afin de lui montrer certains de Nos signes évidents. Des descriptions plus détaillées de cet épisode dans les premiers versets des miracles d’Al-Isrâ’ et Al-Mi`râj. Un récit du voyage nocturne rapporté par Oum Hâni donne un autre éclairage sur le Bouraq :  Le Prophète dormait chez nous la nuit où le miracle d’al-Isrâ’ eut lieu.


L’été 1980, après lui avoir pendant cinq ans écrit d’innombrables lettres, Yann Andréa frappe à la porte de Marguerite Duras. Ils ne se quitteront plus.Seule la mort interrompra une relation intime, exigeante, tyrannique, à la fois intellectuelle et charnelle, entre l’étudiant à la recherche de lui-même et la romancière vieillissante, mondialement célèbre.C’est cette histoire qui est contée ici, dans un récit sobre, impudique, sincère. Bien plus qu’un « document littéraire », c’est le livre d’un amour absolu, une confidence dérangeante, fascinante, où chaque mot est reconquis sur l’absence et le désespoir.

Je constatai son absence cette nuit là et je ne pus fermer l’œil de peur qu’un malheur ne lui soit arrivé. Prophète m’expliqua : Gabriel vint me voir, il me prit par la main et nous sortîmes de la maison, puis devant la porte, je trouvai une monture entre la mule et l’âne. Il s’agissait selon les interprétations des textes d’une grande bête blanche, plus grande que l’âne mais plus petite que le mulet. Elle pouvait poser ses sabots à l’extrême limite où se portait le regard. Chaque fois qu’elle faisait face à une montagne, elle étendait les jambes.

Elle avait deux ailes sur les cuisses, qui donnaient la force de ses jambes. Le Bouraq aurait résisté quand le Prophète s’avança pour le monter. L’Archange Gabriel posa alors sa main sur sa crinière et dit :  N’as-tu pas honte, ô Buraq ? Par Allah, personne ne vous a monté dans toute la création de plus cher à Allah que lui. Hamza Rhzaouni a écrit deux articles sur le Bouraq. Puis il traversa les sept cieux et son coursier fut l’aile de Jibril jusqu’au lotus de l’extrême limite, endroit où Jibril resta en arrière.