De Sophocle à Proust, de Nerval à Boulgakov : essai de psychanalyse lacanienne PDF

Timbre soviétique de quatre kopecks commémorant le centenaire de la naissance de Mikhaïl Boulgakov, et reprenant plusieurs de Sophocle à Proust, de Nerval à Boulgakov : essai de psychanalyse lacanienne PDF et scènes du roman, 1991. Mikhaïl Boulgakov écrit entre 1927 et 1939. Boulgakov entreprend la rédaction de son roman dès 1928. 1930 après avoir été averti que les autorités avaient interdit sa pièce La Cabale des dévots.


Quand il analysait un écrit littéraire, Lacan faisait apercevoir le montage fictionnel de la logique du désir, repérait les réponses aux discours du temps, suivait le travail de la lettre, au bord du sens et du réel. La création artistique, disait-il, a des effets analytiques sur le lecteur et fraie la voie au psychanalyste dans l’approfondissement des questions qui fondent son expérience.

S’attachant à creuser la singularité inventive de chacune des treize oeuvres qu’elle étudie, Ginette Michaux montre la valeur opératoire, pour la littérature, de l’orientation donnée par Lacan.

Ginette Michaux est psychanalyste, membre de l’École de la cause freudienne, et enseignante à la Section clinique de Bruxelles. Elle est professeur émérite de l’université de Louvain (Lettres françaises).

Cette édition est demeurée celle de référence jusqu’en 1989, date de la dernière édition établie par la littératrice Lidiya Yanovskaïa sur la base de tous les manuscrits existants. Maître, un auteur aigri, désespéré du rejet dont a fait l’objet son roman sur Ponce Pilate et le Christ, au point d’en avoir jeté au feu le manuscrit avant de se détourner du monde, y compris de son aimée Marguerite. Après une période de vagabondage, il se fait interner dans l’hôpital psychiatrique où échouera plus tard Biezdomny. La deuxième action se situe à Jérusalem, sous le gouvernement du procurateur Ponce Pilate. Il s’agit du récit que Woland fait à Berlioz et qui reproduit des pages du roman du Maître. La troisième action voit le personnage de Marguerite prendre une grande importance.

Satan donne un bal de minuit, qui coïncide avec la nuit du Vendredi saint. Il fait une offre à Marguerite, qu’elle accepte : devenir une sorcière douée de pouvoirs surnaturels le temps du bal, et servir à Satan de  maîtresse de maison  pour recevoir ses invités. Alors qu’elle apprend à voler et à contrôler ses passions débridées — non sans se venger avec violence des bureaucrates qui ont condamné son amant au désespoir — en entraînant avec elle sa servante Natacha, Marguerite pénètre nue dans le monde de la nuit, survole les forêts noires et les fleuves de la Mère Russie, se baigne et, purifiée, revient à Moscou pour être la reine du grand bal de Satan. Adieu à Moscou , scène du chapitre 31. Elle surmonte l’épreuve — laisser les pires brigands lui embrasser le genou et témoigner à chacun son amour de reine du bal.