Dictionnaire Français – Latin PDF

Jean Nicot est le point de départ de la lexicographie française. Le Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle représente dictionnaire Français – Latin PDF’accomplissement suprême de l’un des hommes de lettres les plus remarquables du XVIIème siècle.


Cette édition, qui contient tous les mots usuels de la langue latine des origines à l’époque carolingienne, est augmentée d’un lexique des noms propres, d’un tableau des comparatifs et superlatifs, d’une liste des formes difficiles des conjugaisons et des déclinaisons latines, et de huit cartes et plans.

L’édition lorraine du Dictionnaire de Trévoux fut un tirage de luxe. Comme dans tout ouvrage ancien jouissant du prestige éditorial relatif aux belles lettres, les dictionnaires anciens imprimés en format in folio comportent des ornements typographiques. Le Dictionaire critique de la langue française de Jean-François Féraud , publié en 1787-1788, est bien plus qu’un simple dictionnaire général de langue. Huit éditions au total ont été publiées depuis sa fondation, de la première édition en 1694 à la huitième en 1935. La neuvième édition est en cours. La base textuelle « Encyclopédie Diderot et d’ Alembert » contient 20,8 millions de mots, 400 000 formes uniques , 18 000 pages de texte, 17 volumes d’ articles et 11 volumes de planches avec légende.

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. L’étymologie est une discipline diachronique de la linguistique, qui cherche à établir l’origine formelle et sémantique d’une unité lexicale, le plus souvent un mot. Elle s’appuie sur des lois de la phonétique historique et sur l’évolution sémantique des termes envisagés. C’est donc, à l’origine, l’étude de la vraie signification d’un mot. La définition doit cependant être dépassée : l’étymologie étudie sinon l’origine, du moins un état, le plus ancien possible, des mots. Ce sont des mots et des noms qui ont subi une longue et lente évolution selon les lieux et les époques avec des rythmes et des modes plus ou moins soutenus. Un mot ou un nom en Île de France n’est pas un mot ou un nom en Pays Basque, en Provence, en Bretagne ou encore en Alsace.

Quand, dans une langue, un même étymon a été hérité et emprunté ultérieurement, les deux mots obtenus sont nommés doublets lexicaux. Il faut donc distinguer entre les mots hérités de la langue-mère qu’est le latin, et ceux qui ont été empruntés. Pour le détail de ces emprunts, se reporter à l’article Emprunt lexical. Ils le font d’une manière nécessairement très concise qui occasionne parfois des malentendus de la part des non-spécialistes. Les mots grecs sont généralement donnés en translittération. D’autre part, les diphtongues du grec sont souvent altérées dans la prononciation scolaire des différents pays.

Le cas employé pour citer un nom ou un adjectif est le nominatif. Mais le nominatif seul ne suffit pas pour savoir décliner le mot. Non : c’est la première forme qu’il faut citer de toute façon, et facultativement la seconde. Albert Dauzat, Jean Dubois et Henri Mitterand, Nouveau dictionnaire étymologique et historique, 2e éd.