En finir avec le cholestérol et les kilos en trop PDF

Please forward this error en finir avec le cholestérol et les kilos en trop PDF to master. En pratique : Quelles sources sont attendues ?


Comment éliminer le cholestérol et les kilos en trop ? Voici un ouvrage clair et efficace pour y parvenir. Il est le résultat d’une fructueuse association entre un médecin – Jacques Dollé – et son patient – Michel Lebel – qui en quatre mois a éliminé son cholestérol et perdu dix kilos grâce à un régime peu contraignant et sans médicament. Vous trouverez dans ce livre : une liste des aliments peu ou non autorisés ; des menus et de délicieuses recettes ; comment faire votre régime au restaurant, chez des amis… ; un choix de produits anticholestérol et allégés.

L’un des plus connus est notamment celui mis en place par le très médiatisé médecin nutritionniste, Jean-Michel Cohen. Le fondement de son régime hypocalorique est une alimentation variée et équilibrée. Le régime soupe au chou dont le principe de base est celui de la consommation de soupe hypocalorique, associée à deux ou trois autres aliments sur une durée d’une semaine, est beaucoup plus restrictif. De même, le Régime Mayo présente une ration quotidienne de 1000 calories tout au plus, durant deux semaines. Les jeunes mamans le choisissent aussi, bien souvent, pour se débarrasser de leurs kilos superflus après la grossesse. Pour suivre un régime hypocalorique, il faut réduire l’apport de calories de façon à en consommer moins que l’on n’en dépense. Il n’exclut aucune catégorie nutritionnelle : tout aliment est autorisé à condition qu’il soit consommé en quantité moindre.

Il faut cependant contrôler les quantités de sucres et de graisses dans le but de pousser le corps à puiser dans ses réserves. La restriction calorique ne doit pas, en revanche, être à l’origine de carences alimentaires. Une fois la perte de poids souhaitée obtenue, pour reprendre une alimentation normale, il faut procéder de façon très progressive dans l’augmentation du quota calorique afin de ne pas reprendre de poids. Le principal avantage du régime hypocalorique trouve sa source dans son caractère non restrictif des aliments. Plaisir alimentaire et perte de poids ne sont donc pas incompatibles.

Il peut, de plus, être choisi par tout type de patients. Il convient, en effet, aussi bien aux personnes obèses qu’aux personnes ne présentant que quelques kilos en trop. Si le régime hypocalorique est efficace, le suivre entraîne néanmoins certaines contraintes. Il nécessite notamment de procéder à des calculs quotidiens pour ne pas dépasser la quantité calorique autorisée. Dès lors, on observe parfois chez les patients des frustrations car il n’est pas toujours aisé de se contrôler.

Par ailleurs, en cas de non suivi exemplaire du régime hypocalorique, le patient peut s’exposer à de sérieux déséquilibres alimentaires. L’un des premiers à évoquer le lien entre une alimentation moins calorique et une durée de vie plus longue est Luigi Cornaro, aristocrate italien de la Renaissance. Selon son autobiographie intitulée L’Art de vivre longtemps, il a mangé sans modération jusqu’à ce que son état de santé soit devenu critique à l’âge de 37 ans. Il a alors décidé de restreindre sa ration alimentaire jusqu’à la fin de sa vie. Plus tard, en 1986, Richard Weindruch, professeur à l’Université du Wisconsin-Madison aux États-Unis, spécialiste du vieillissement, observe le même phénomène chez des souris. Ces études ont été poursuivies sur divers animaux et notamment sur des araignées ou des poissons.