Energie solaire photovoltaïque : Le manuel du professionnel PDF

L’autonomie a toujours été relative à nos besoins et ce n’est pas H. D Thoreau pionnier de la décroissance dans son livre Walden qui dirait le contraire. Cependant, ces dernières années, le développement de energie solaire photovoltaïque : Le manuel du professionnel PDF technologies, l’accès à l’information ultra rapide, et les volontés de mettre en place des modes de fonctionnements écologiques, tous ces facteurs ont permis la démocratisation des moyens pour vivre en autonomie . En dehors des cités, nous avons la possibilité de nous « désabonner » des certains services par un équipement en matériels alliant les nouvelles technologies: panneaux solaires, batteries, téléphonies mobile et des moyens plus traditionnels comme le chauffage au bois et les toilettes sèches.


Les effets conjugués des subventions octroyées par certains états – dont la France et la Suisse – et la prise de conscience que les énergies fossiles sont épuisables et sources de pollution font que l’industrie photovoltaïque affiche un des taux de croissance parmi les plus élevés des industries actuelles. Dans les pays développés, contrairement aux idées reçues, le marché du photovoltaïque est déjà très important : la rentabilité est au rendez-vous dans un grand nombre d’applications où le photovoltaïque s’avère souvent irremplaçable hors des zones électrifiées. De plus, il est aujourd’hui possible de se connecter au réseau par le biais d’aides publiques et de revendre l’énergie produite. Par ailleurs, dans les pays en développement, un nombre considérable d’êtres humains ne dispose pas d’un réseau électrique – et n’en disposera peut-être jamais – en raison de la faible densité de population et… du manque de financement. Pour ces populations, on le comprend aisément, le photovoltaïque constitue une solution vitale pour leurs besoins quotidiens en électricité. C’est de plus une énergie  » propre  » souvent génératrice d’un développement économique local durable. Le marché est immense. Ce manuel du professionnel de l’énergie photovoltaïque expose clairement – notamment par le biais de trois cas concrets représentatifs – aux concepteurs, aux installateurs et aux donneurs d’ordres impliqués dans ce type d’équipements, les outils et les méthodes pour élaborer et optimiser un cahier des charges, calculer les composants nécessaires, les mettre en place et les entretenir. Ils pourront ainsi comprendre, concevoir et mettre en œuvre des installations photovoltaïques adaptées à des besoins précis en privilégiant toujours l’économie d’énergie et en gardant à l’esprit les possibilités et les limites de cette énergie très novatrice

C’est toutes ces techniques que nous allons aborder et développer sur cette page. Avant tout chose il est important de comprendre et découvrir comment s’orienter vers un bâtiment à basse consommation en répondant à ses besoins par des dispositifs de production d’énergies renouvelables. Un domaine détient un certain potentiel énergétique qu’il est possible d’utiliser pour nos besoins. On trouve plutôt l’énergie hydraulique dans les régions vallonnées et pluvieuse et l’énergie éolienne dans les pays plats. Mais n’utiliser jamais le vent là ou il y a de l’eau, pour la simple et bonne raison que le vent est inconstant alors que l’eau est relativement sure et constante. Et là ou brillent les chauds rayons du soleil, il est ridicule de ne pas les utiliser. On tirera, par exemple, beaucoup plus d’énergie d’une quelconque rivière en la parsèment d’une centaine de petits barrages et moulins à eau plutôt qu’en en construisant qu’un seul gros, qui ferait tourner plusieurs immenses turbines.

De même, on peut capter l’énergie éolienne, mais uniquement avec des myriades de petits moulins à vent : pas avec un moulin géant comparable à une centrale électrique. Il est presque toujours préférable de combiner plusieurs sources d’énergie plutôt que de se concentrer sur une seule. Vous pourriez, peut-être, avoir un grand fourneau à bois pour faire la cuisine et de chauffer de l’eau pour la laiterie, la boucherie, la salle de bains et la buanderie. Si, avant qu’elle ne passe dans le fourneau, vous préchauffez cette eau à l’aide d’un panneau solaire installé sur un toit, vous consommerez moins de bois.

Et ce serait parfait si vous aviez une installation qui produit du méthane à partir des excréments humains et animaux pour faire bouillir l’eau chaude qui sort de votre fourneau et que vous utiliserez pour stériliser les ustensiles de votre laiterie. Vous pourriez aussi vous servir d’une pompe à vent pour amener dans la maison l’eau pure et claire qui coule au fond de votre domaine au lieu de devoir vous contenter de celle légèrement polluée qui descend des collines. Avant de mettre au point des systèmes raffinés pour obtenir de la chaleur à partir de sources naturelles, il faut d’abord être sur que la chaleur va rester dans la maison. Les maison très allongées gaspille également de la chaleur. Une configuration compact est de loin préférable.

De nos jours, l’isolation est obtenue grâce à des produit sophistiqués et très couteux. Mais nous pouvons nous mettre à la recherche de matériaux plus naturels. Et partout ou pousse le chêne-liège, on devrait le cultiver car il produit en grande quantité un excellent matériel isolant. Revivre à la campagne, John Seymour . Nous sommes en présence du sujet le plus facile à traiter.

Le chauffage pour la cabane ç’est le poêle à bois. Ils amènent une chaleur douce et agréable. Dans les campagnes, comme à la ville ils sont faciles à trouver en bon état d’occasion ou neufs. Dans ces cas là, vous aurez la facilité d’utilisation, mais le spectacle du foyer ne sera pas présent. Puis vous trouverez des modèles intermédiaires, type scandinaves ou classiques, modernes, avec un foyer vitré de forme rectangulaire ou demi cylindrique.

Actuellement, ces modèles présentent les principaux systèmes qui améliorent le confort. De la vitre où un filet d’air chasse les dépôts de fumée aux fonctions doubles combustions qui améliorent le rendement. On trouve aussi différents réglages et la récupération de cendres est facilitée. Néanmoins des différences existent et il s’agit d’une affaire de compromis. De plus, en utilisation domestique, ils sont, la plupart du temps, identifiés en tant que chauffages d’appoint.