Génie électrique automobile : la traction électrique PDF

Cet article est une ébauche concernant les transports et le génie mécanique. Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion. Pour des raisons historiques, le terme essieu est ambigu. L’génie électrique automobile : la traction électrique PDF rigide est constitué d’une pièce transversale perpendiculaire au plan des roues situées face à face.


Dans sa version la plus simple, on peut l’assimiler à l’axe reliant deux roues de part et d’autre du véhicule. Un cycle ne comporte pas d’essieu : on parle uniquement d’axe et moyeu de roue. Sur une auto, cette pièce est liée au châssis du véhicule par l’intermédiaire de la suspension. Signalisation spécifiant la charge maximale autorisée par essieu. Dans sa première forme, l’essieu est rigide et porte à ses extrémités les moyeux des roues. Cette configuration existe aussi bien sur les véhicules hippomobiles que ferroviaires.

En technique automobile, l’essieu rigide a été prépondérant jusque dans les années 1930 mais subsiste toujours sur beaucoup de véhicules en particulier les utilitaires de grandes dimensions. Il est désigné par le terme  essieu moteur . Pour dépasser la charge limite par essieu, les véhicules lourds peuvent multiplier leurs essieux aussi bien moteurs que porteurs. On parle alors d’  essieux jumelés . Panhard ou s’est adapté à des roues indépendantes fixées sur des bras tirés articulés sur un pont rigide. Certains engins tout-terrain agricole, de terrassement ou minier ne comportent pas de direction traditionnelle. Ils ont une articulation centrale qui assure la fonction de direction.