Hibou Grand-Duc PDF

L’appellation  Hibou  hibou Grand-Duc PDF’applique en français à plusieurs taxons distincts. Le mot hibou est un terme très général du vocabulaire courant qui, en français, ne correspond pas à un niveau de classification scientifique. Par le terme  hibou , les francophones font référence aux rapaces que les spécialistes nomment Hibou, mais aussi Kétoupa et Duc : grand-duc, moyen-duc et Petit-duc selon les espèces.


Les caractéristiques générales des hiboux sont celles des Strigidae. Les aigrettes sont des touffes de plumes qui, dans le cas du hibou, donnent l’impression d’oreilles ou de cornes. On dit que le hibou  hue ,  hulule  ou  bouboule . Le hibou, de par son cri nocturne inquiétant, ses grands yeux scrutateurs et son mode de vie  en retraite , fut vecteur de nombreuses superstitions. Il reste toujours très lié au domaine du surnaturel, de la magie et de la spiritualité. Dans la mythologie grecque, il est également l’interprète d’Atropos, celle des Parques qui coupe le fil de la destinée.

Pour les Romains, le cri du hibou présageait une mort prochaine. Il était également associé à la sorcellerie et à la magie noire. Parce qu’il n’affronte pas la lumière du jour, le hibou fut également symbole de tristesse, d’obscurité, de retraite solitaire et mélancolique. En Amérique du Nord, pour les Amérindiens de la prairie, le hibou a le pouvoir de donner aide et protection la nuit. De là, l’emploi des plumes du hibou dans les cérémonies rituelles.

Dans les rites initiatiques de certaines sociétés algonquines, figure, perché dans la loge cérémonielle, un homme-hibou qui montre le chemin de la terre du soleil couchant, royaume des morts. Il remplirait ici une fonction de psychopompe. Il peut aussi être considéré comme annonçant la mort : quand le hibou chante, l’Indien meurt. Dans le récit médiéval Mabinogi de Math, Blodeuwedd, la femme infidèle de Llew, est transformée en hibou en punition de son adultère avec un seigneur voisin.

Le hibou symboliserait l’intelligence et la réflexion. En Égypte, il exprime le froid, la nuit, et également la mort. Mais paradoxalement, le hibou est aussi un grand symbole de sagesse et de connaissance. Dubois, Chouettes et hiboux, Gallimard, 1997, 36 p. Guilhem Lesaffre, Anthologie des chouettes et des hiboux, Delachaux et Niestlé, Paris, 2006, 223 p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 8 décembre 2018 à 23:06.

Description de l’image Asio otus distribution map. Europe, l’Asie et l’Amérique du Nord. Ses yeux jaune-orangé sont au centre d’un disque facial arrondi beige-roux. Il met en garde par un  wupp wupp . Le Hibou moyen-duc a généralement un plumage tacheté de brun et rayé de noir, blanc et gris. Pelotes de réjection de hibou moyen-duc. Jouant les  squatters , vers la fin mars-avril, il recherche un nid abandonné pour s’y installer après l’avoir remis légèrement en état.

Elle commence à couver dès le premier œuf pondu, de sorte que les petits éclosent progressivement. Le mâle pendant ce temps la nourrit puis, après l’éclosion, nourrit toute la famille en remettant ses proies à la femelle qui se charge de la distribution. Les jeunes hiboux quittent le nid au bout de 21 à 26 jours. Europe à l’exception du Grand Nord. En France, il est commun mais il est absent de Corse, du Sud-Ouest et de certains cantons de l’Ouest. Il fréquente surtout les endroits semi-boisés de conifères, les bosquets dispersés dans les campagnes, mais aussi les parcs. Il choisit un ancien nid, soit de rapace, soit d’écureuil, soit de pie ou de corneille.