Humanités numériques PDF

Ils traitent désormais des données qu’on a pris l’habitude de désigner comme numériques, parce que des nombres binaires les représentent. On dit  numérique  une humanités numériques PDF qui se présente sous forme de nombres associés à une indication de la grandeur à laquelle ils s’appliquent, permettant les calculs, les statistiques, la vérification des modèles mathématiques.


Le membre de gauche de chacune des équations désigne la grandeur dont il est question, le nombre indique la mesure correspondante. Ces données vont permettre l’étude par comparaison avec d’autres objets de la même classe. Les ordinateurs ont évolué à partir de machines à calculer programmables. Simultanément, le secteur des télécommunications a développé la conversion des signaux électriques en suites de nombres, dans le but d’améliorer l’efficacité des transmissions.

Après sa conversion en données numériques, les ordinateurs peuvent traiter l’information qui décrit les supports de ces messages. L’électronique numérique a ainsi rejoint l’informatique pour traiter une quantité croissante de documents. Digital est anglais spécifique au traitement informatique, sans l’ambiguïté que numérique a en français entre son usage mathématique et statistique et son application aux ordinateurs. Digital est en français premièrement ce qui se rapporte aux doigts. Le contexte guide en cas d’ambiguïté.

Sauf trait d’humour,  empreinte digitale  n’est pas synonyme de  empreinte numérique . Les ordinateurs ne peuvent traiter que des données numériques. La représentation numérique de l’information utilise, pour représenter les caractères, c’est-à-dire des signes conventionnels comme les chiffres, les lettres, les codes d’opérations, etc. Articles détaillés : Révolution numérique, Culture numérique et Humanités numériques.

L’industrialisation des processeurs et de l’ordinateur entre 1980 et 2000 a transformé profondément certaines technologies et services. Il n’apparaît pas cependant que cette transformation ait un rapport avec la nature numérique des informations que traitent les divers appareils. Les utilisateurs s’en soucient peu en général. La baisse du coût de la production et de la diffusion des produits culturels, catastrophique pour les industries qui en vivaient, ainsi que l’incorporation à des produits manufacturés des compétences techniques qui étaient associées à ces activités, constituent les racines du changement. La  gouvernementalité numérique  est l’application du concept de gouvernementalité de Michel Foucault aux modes de contrôle social qui font appel aux ordinateurs et aux réseaux numériques.