La politisation de l’ordre sexuel PDF

Cet article présente des problèmes multiples. Vous pouvez aider à l’améliorer ou bien discuter des problèmes sur sa page de discussion. Cet article ne s’appuie pas, ou pas assez, sur des sources la politisation de l’ordre sexuel PDF ou tertiaires. Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique.


Les conquêtes féministes, la luttes des minorités pour leur reconnaissance illustrent exemplairement la volonté humaine de se libérer des contraintes imposées par la Nature ainsi que des idéologies qui s’y adossent au nom d’un Ordre du Monde jugé éternel. Faut-il rejeter l’anthropologie, la psychanalyse, suspectes, au nom de la défense d’un Ordre Symbolique oedipien transcendantal, de s’opposer à toutes libertés politiques nouvelles acquises dans le domaine de la vie privée, de la filiation?

La réorganisation et la clarification du contenu sont nécessaires. Cet article a besoin d’un nouveau plan. Les informations sont mal organisées, redondantes, ou il existe des sections bien trop longues. Le concept de révolution sexuelle, également appelé libération sexuelle, recouvre les changements substantiels du comportement et des mœurs sexuels intervenus en Occident à la fin des années 1960 et au début des années 1970.

Cette révolution est consubstantielle à deux éléments essentiels. Le premier est la sortie des régimes démographiques anciens, marqués par l’omniprésence de la mort et la nécessité d’engendrer de nombreux enfants pour contrer cette dernière, et l’entrée dans les régimes démographiques contemporains, caractérisés par une faible mortalité qui rend indispensable la limitation de la fécondité, pour empêcher tout risque d’explosion démographique. Si l’acte sexuel était risqué, entrainant la possibilité d’une procréation non voulue, le risque de maladies sexuellement transmissibles ne l’est plus que dans une moindre mesure. La  révolution sexuelle  puise sa première origine dans le changement de régime démographique occasionné dans les pays occidentaux par les progrès de la médecine. La mort cesse d’accompagner chaque instant de la vie des hommes. Ce changement de régime démographique bouleverse la conception de la sexualité dans les pays occidentaux et ouvre la voie à une réhabilitation de la recherche du plaisir.

Désormais, en effet, un couple n’a plus besoin que de deux coïts reproductifs dans sa vie pour renouveler les générations. Le développement des antibiotiques dans les années 1940 rend guérissables la plupart des maladies vénériennes autrefois graves, enlevant la peur et la menace des maladies sexuellement transmises telles que la syphilis. Jusqu’alors, la syphilis associée à la propagation vénérienne habituelle pose un grave problème de santé publique. Sir Alexander Fleming en septembre 1928.

Le stérilet est un dispositif de contraception intra-utérin inventé en 1928 par Ernst Gräfenberg, il contient du cuivre qui a un effet spermicide et provoque une légère inflammation de la muqueuse qui la rend impropre à la nidation. Il s’agit de la méthode réversible de contrôle des naissances la plus largement utilisée. La médicalisation de l’avortement et sa légalisation le rendent plus sûr et plus accessible. Une fois tombées les menaces jumelles de la maladie sexuellement transmissible et de la grossesse non désirée, la génération du baby boom, née après la Seconde Guerre mondiale, va peu à peu faire disparaître les contraintes traditionnelles sur le comportement sexuel : contraintes morales, religieuses et légales. Le sexe est une pulsion et comme tous les êtres vivants, l’humain ne fait pas exception à la pression. L’humanité n’a pas attendu les années 1960 pour être libertine.