La Vie du sujet: Recherches sur l’interprétation de Husserl dans la phénoménologie PDF

La perception est l’activité par la Vie du sujet: Recherches sur l’interprétation de Husserl dans la phénoménologie PDF un sujet fait l’expérience d’objets ou de propriétés présents dans son environnement. Cette activité repose habituellement sur des informations délivrées par ses sens. Chez l’espèce humaine, la perception est aussi liée aux mécanismes de cognition. En psychologie expérimentale, chez l’être humain en particulier, on distingue des échelles de perception consciente d’une part, et la perception inconsciente, d’autre part.


Tente d’opérer un retour à la pensée de Husserl qui se laisserait guider par l’usage parfois critique que Heidegger, mais aussi Cassirer, Sartre, Merleau-Ponty, Levinas, Henry et Derrida en ont fait. « Copyright Electre »

La perception d’une situation fait appel tout à la fois aux sens physiologiques d’un organisme et à ses capacités cognitives, à un niveau élémentaire ou conscient. La perception sensorielle est la perception  immédiate  que nos sens nous livrent, comme des informations directes. Les phénomènes perceptifs ne possèdent pas d’échelle de mesure continue. Les quantités mesurables nous apprennent peu de choses sur les phénomènes perçus, comme en attestent les illusions d’optique où, par exemple, un même objet peut nous apparaître plus clair ou plus foncé suivant la luminance des objets qui l’entourent. Les illusions visuelles fournissent une explication potentielle aux illusions de jugements ou illusions cognitives. Les gestaltistes ont beaucoup travaillé sur ces équilibres visuels : premier plan et arrière-plan, zones claires et zones sombres, contours convexes et concaves.

On peut aussi mentionner les approches physiologiques qui cherchent à comprendre quels sont les mécanismes qui permettent la perception aussi bien au niveau des organes des sens que des neurones du système nerveux. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. L’œil ne fonctionne pas comme un capteur photographique d’appareil numérique. Le système fovéal qui donne la possibilité d’examiner des points d’environ 2 degrés d’angle 3 à 4 fois par seconde.

C’est un système très lent avec un excellent pouvoir de résolution et un bon rendement des couleurs. Le système de la rétine périphérique qui rend jusqu’à 90 images par seconde sur un angle d’environ 180 degrés, avec une mauvaise résolution. Il sert à donner l’impression globale de la situation. Ces deux systèmes relient le monde extérieur avec sa représentation intérieure. La perception visuelle est donc un système d’identification. Il permet d’identifier par exemple une personne par la comparaison de quelques points critiques et l’impression globale avec les images internes. Pour percevoir un objet, il faut avoir vu des objets similaires.

La perception des visages fonctionne depuis la naissance. Mais la discrimination de plusieurs visages est une capacité qui s’apprend. La branche de la psychophysique qui étudie la façon dont nous percevons les sons est la psychoacoustique. La chaîne de l’audition est complexe. Ses mécanismes sont développés dans l’article Ouïe.