Le manuel des achats : Processus, Management, Audit PDF

Please forward this error screen to world-320. Ma problématique est de savoir quel interêt pour une entreprise dejà certifiée BRC d’adopter la certification IFS. Par avance merci de vos réponses et de toutes les informations que vous apportez sur le manuel des achats : Processus, Management, Audit PDF forum.


La mondialisation des échanges commerciaux induit des concepts, des méthodes, des outils d’achat et surtout des comportements tout à fait nouveaux. Face à ce constat, les acheteurs élaborent leurs propres démarches, fondées sur l’expérience, et vivent leur profession de manière interculturelle. Ce manuel fait un point très exhaustif sur tout ce qu’il faut savoir pour exercer dans la fonction achats et répond aux questions des professionnels : Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour contribuer efficacement à la rentabilité de l’entreprise ? Comment gérer les achats internationaux ? Comment faire le diagnostic de la fonction achats et dégager des plans de progrès pertinents ? Comment organiser la fonction achats de l’entreprise ? Le directeur des achats y trouvera toutes les méthodes actuelles pour auditer sa fonction achats, manager son équipe, définir sa politique et mettre en place les stratégies d’achat en coordination directe avec la stratégie de l’entreprise. L’acheteur leader y trouvera un ensemble de méthodes lui permettant d’approcher le monde des fournisseurs dans un cadre international. L’acheteur y trouvera tous les outils pour traiter ses achats dans des conditions optimales. Le directeur de l’entreprise, enfin, pourra identifier clairement les leviers d’achats contributifs à la marge de son entreprise.

Ce que je sais c’est que l’IFS traite la problématique OGM et pas le BRC. IFS devient obligatoire pour commercialiser dans les GMS françaises et allemandes et BRC est obligatoire pour les pays anglosaxons. Le tout est d’essayer de faire le moins de papier possible ! L’IFS peut être uniquement une demande particulière de distributeur français  puisque la démarche est quasi similaire. De plus ces audits seront effectués par des organismes accrédités par le COFRAC. Ce sont des démarches très similaires. L’intérêt est donc une accession aux marchés internationaux en fonction de la stratégie et de l’importance des exportations pour les entreprises du secteur alimentaire.

En Belgique, certaines enseignes de distribution reconnaissent IFS comme équivalent à BRC. Quant aux différences entre les deux référentiels, le référentiel IFS est quelque peu plus exigeant sur certains thèmes comme la revue de contrat produit, les cahiers des charges produit, les achats, la traçabilité au niveau des OGM et des allergènes, l’entretien et l’hygiène. GMS et personne ne nous a encore demandé ces certifications. Si vous êtes fabricant de MDD il y a de grandes chances que la distribution vous demande un certificat IFS à plus ou moins long terme!

Les exigences sont globalement les mêmes, l’IFS est plus explicite. L’interet de l’un ou l’autre relève de la stratégie commerciale puisque vous répondez à des marchés différents. L’interet de l’un et l’autre est d’intégrer le concept de Management de la Sécurité Alimentaire. Formareur en BTS technico commercial produits alimentaires, je souhaite présenter ces démaches à mes stagiaires. Y a t’il un site Intenet qui pourrait m’être utile pour faire uns synthèse. Et Eurepgap, ça se positionne comment par rapport à IFS et BRC ?

Comme une couche supplémentaire pour le producteur ? Il concerne les fruits, légumes et fleurs coupées. En effet, dans le BRC l’obtention du certificat dépend de la réponse de l’audité au plan d’actions alors qu’avec  l’IFS c’est le niveau du site pendant l’audit qui compte. L’IFS et le BRC ne concernent donc pas la production primaire ? Comme chaque référentiel n’est pas reconnu par l’autre commu une condition suffisante, vous êtes obligé de répondre aux deux exigences si vos clients vous les demandent.

Le contenu des deux référentiels va bien au delà des exigences « réglementaires » et même s’ils ont des points communs, ne se superposent pas complètement, et de toute façon ne sont pas accordées par les mêmes personnes. Le BRC c’est un système qualité qui concerne les installation qui font la transformation des fruits, légumes pour le marché anglais. IFS c’est le même système en terme des exigences, sauf que c’est le fruit d’une collaboration allmande et française. Le HACCP constitue un élèment important du BRC et  de l’IFS. Pour l’EUREPGAG analyse de risque est demandée pour certains points exp: la récolte, les traitement phyto. Je travaile également dans une entreprise agro qui livre des GMS mais nos produits sont vendus sous notre propre marque.

L’IFS est une certification que risque de demander les GMS pour les entreprises qui fabriques les produits de la marque carrefour, auchan, intermarché. Plus je relis l’IFS v 4, et plus je me dit que mon système Qualité va devenir une usine à gaz avec toutes les procédures qu’elle demande. L’ISO 9001 m’a permis d’alléger mon système documentaire mais avec l’IFS j’ai l’impression de revenir en arrière. A mon avis le ISO 9000 va vous facilité la tâche, j’ai fait la même expérience, j’ai le ISO 9000 en plavce et j’ai commencé la mise en place du BRC. 2000 à étais conçue pour facilité l’intergation de toute autre système qualité que ce soit.