Le prince de la nuit Tome 2 : La lettre de l’inquisiteur PDF

Fiodor Dostoïevski, qui commence à l’écrire en 1844, le prince de la nuit Tome 2 : La lettre de l’inquisiteur PDF après avoir quitté l’armée. En mars 1845, il annonce à son frère Mikhaïl :  J’avais à peu près tout à fait terminé en novembre , mais en décembre, j’ai eu envie de le refaire entièrement.


Tout commence, ou plutôt se poursuit, sur les bûchers de l’Inquisition. Frère Aymar n’a guère de pitié pour ses victimes. Mais face à lui il y a un autre monstre, plus sanguinaire encore : Kergan le vampire. Ce dernier jongle avec l’éternité et ne cesse de poursuivre de sa haine les générations de la famille De Rougemont. On le retrouve donc tant dans les rues chaudes de Paris dans les années trente que sur les canaux de Venise lors de la grande peste qui dévaste l’Europe. Le dernier des De Rougemont mettra-t-il fin à la malédiction grâce au coffret légué par ses ancêtres ?

La rédaction est assez longue : seize mois en tout. Le 5 mai 1845, Fiodor écrit à son frère :  Ce roman, là, dont, je n’arrive absolument pas à me détacher, il m’a donné un tel travail que, si j’avais su, je ne l’aurais jamais entrepris. Le pauvre petit ingénieur ne connaissait pas une âme dans le monde littéraire et ne savait que faire de son manuscrit. Grigorovitch, qui tient une place honorée dans les lettres et m’a confirmé cette anecdote, porta le manuscrit chez Nékrassof, le poète des déshérités. Dostoïevski entendit frapper à sa porte : c’était Grigorovitch qui revenait, amenant Nékrassof. En quittant son protégé, Nékrassof alla droit chez Biélinsky, l’oracle de la pensée russe, le critique dont le seul nom épouvantait les débutants.