Leader : mode d’emploi PDF

Le leader a des compétences personnelles qui lui confèrent une différence et qui lui permet d’être écouté et suivi par un groupe de personnes. La théorie du leader : mode d’emploi PDF des styles de leadership de Tannenbaum et W. Leadership vient de l’anglais leader, le chef, désigné par ses pairs, d’un parti politique en Grande-Bretagne, et du suffixe -ship. Il désigne les comportements que l’on peut reconnaître à celui qui assure la  fonction du leader .


Communiquer efficacement, favoriser la collaboration, stimuler la créativité et résoudre les conflits dans un climat de coopération, voilà les aptitudes qui caractérisent le leader qui dirige avec brio. Que vous soyez à la barre d’une équipe de cinq ou de trente personnes, vous trouverez dans cet ouvrage tous les outils pour entretenir la motivation de vos employés, susciter les bonnes réactions, éviter les faux pas, maximiser votre productivité et ainsi devenir un meneur de premier ordre. Quelques conseils à appliquer : Prendre le temps de créer une relation avec chacun de mes collaborateurs. Apprendre les règles, les normes et les valeurs de l’organisation. Favoriser le développement des compétences et l’acquisition des connaissances. Établir des canaux de communication. Exprimer des attentes claires. Quelques erreurs à éviter Faire de la micro-gestion : tenter de tout contrôler. Travailler en vase clos. Remettre à plus tard les tâches moins agréables. Rester dans ma zone de confort et de sécurité. Tenir une réunion pour le mauvais objectif, au mauvais niveau et sans les bonnes personnes. Dans cet ouvrage au propos logique, clair et très pratique, vous découvrirez les dix compétences indispensables d’un dirigeant apprécié et apprendrez comment les appliquer pour être efficace en toute situation.

Le leadership peut aussi s’appréhender comme la capacité à créer un Monde auquel les autres veulent appartenir. Cette approche s’appuie sur les travaux des chercheurs Boltanski et Thévenot sur la théorie des Mondes. Le leadership est alors la capacité à diagnostiquer et comprendre le Monde actuel, à concevoir et incarner le Monde voulu et enfin à construire les passerelles pour que les autres acteurs rejoignent le Monde voulu. Le leadership  entrepreneurial  tire sa légitimité de la capacité du dirigeant à imaginer et à mettre en œuvre des projets créateurs de valeur tout en étant disposé à prendre des risques, notamment sur ses biens personnels. Le niveau élevé d’engagement et d’énergie du dirigeant influence donc très fortement la culture de l’entreprise et les préférences managériales qui en découlent. Le leadership de  dirigeance  fait référence aux travaux de Frank Bournois et de ses collègues sur la dirigeance désignant l’ensemble des difficultés rencontrées par l’équipe dirigeante d’une entreprise dont aucun des membres ne détient une part significative du capital.

Le leadership  managérial  tire sa légitimité du comportement du manager et de la façon dont sont interprétées et appliquées les directives et les priorités dans le travail. Cette légitimité sera d’autant plus grande que la confiance et le respect caractérisent les relations entre les différents acteurs concernés par l’action managériale. Le leadership  d’expertise  tire sa légitimité d’un niveau de connaissances particulier d’une personne responsable ou non d’une équipe de collaborateurs. La recherche des qualités, ou des traits, qui caractérisent un leader, date de l’antiquité.

Cette question a pour origine la reconnaissance de l’importance du leadership, et la supposition que le leadership est ancré dans les caractéristiques que certains individus possèdent. L’idée, que le leadership serait basé sur des attributs individuels est connu comme « la théorie des traits ». Thomas Carlyle et Francis Galton, traitèrent en profondeur cette théorie. Dans Les héros, le culte des héros et l’héroïque dans l’histoire, Carlyle identifie le talent, les compétences, et les caractéristiques physiques des hommes de pouvoir. De nombreuses recherches furent menées, avec pour objectif d’identifier l’ensemble des traits caractérisant un leader. Ces défauts firent que la théorie des traits perdit en popularité à la fin des années 1940, au profit de la théorie du leadership situationnel. Mais, au début des années 2000, la théorie revint à la mode, grâce au modèle des « Big Five ».