Les années Mao : Une histoire de la Chine en affiches (1949-1979) PDF

En 1966, Mao Zedong décide de lancer la révolution culturelle afin de consolider son pouvoir en s’appuyant sur la jeunesse du pays. Les intellectuels, de même que les cadres du parti, sont publiquement humiliés, les mandarins et les élites bafoués, les valeurs culturelles chinoises traditionnelles et certaines valeurs occidentales sont dénoncées au nom les années Mao : Une histoire de la Chine en affiches (1949-1979) PDF la lutte contre les  quatre vieilleries . Cette agitation permet à Mao de reprendre le contrôle de l’État et du parti communiste.


Les années Mao sont, en France, souvent synonymes des événements de mai 1968 et de la génération qui s’inspira de ce qui se passait en Chine à cette époque, sans en avoir une connaissance très précise. Mais les années Mao, ce sont surtout trente années charnières de l’histoire du pays le plus peuplé du monde, entre une Chine post-impériale des Seigneurs de la Guerre et une Chine qui fait irruption dans la modernité. Ce sont trente années d’une histoire opaque, souvent fascinante, parfois terrifiante, que les affiches rassemblées dans ce livre essaient de décrire à la façon d’un puzzle, avec ses couleurs, ses messages fragmentaires, ses pièges, ses énigmes et ses pièces manquantes. Entre livre d’histoire et bande dessinée, cet ouvrage est un témoignage édifiant de l’évolution de la Chine à une époque cruciale que peu d’observateurs extérieurs ont eu l’occasion de vivre.

Très peu de temps après sa mort en septembre 1976, les principaux responsables de ce retentissant chaos, la célèbre Bande des quatre, dont la propre épouse de Mao Jiang Qing, sont arrêtés, jugés et lourdement condamnés. La révolution culturelle est responsable de la mort de centaines de milliers de personnes. Article détaillé : Grand Bond en avant. Le Congrès national populaire élit alors Liú Shàoqí comme successeur de Mao Zedong.

1962, plusieurs  mouvements répressifs  sont engagés, ils sont connus sous la désignation du Mouvement d’éducation socialiste. Selon le sinologue Jean-Luc Domenach, il s’agit essentiellement de l’épuration de  l’appareil rural . Après  l’échec du Grand Bond  Liu Shaoqi décide, en 1960, d’adopter un programme plus modéré et réaliste avec lequel il conduit le redressement économique du pays. Les deux hommes s’affrontent, d’abord dans un conflit masqué puis ouvertement lors de la révolution culturelle. Liu Shaoqi est accusé de  suivre la voie capitaliste , il est rétrogradé dans la hiérarchie du parti en août 1966. En octobre de la même année il doit faire son autocritique.

Selon l’historiographie chinoise, la révolution culturelle commence en 1966 et s’achève à la mort de Mao Zedong en 1976. Pour Marie-Claire Bergère cette présentation  n’est pas dépourvue d’arrière-pensée politique . Le prétexte au déclenchement de la révolution culturelle a été une pièce de théâtre parue en 1961, La Destitution de Hai Rui, de Wu Han, historien et vice-maire de Pékin. En mai 1966 se constitue un  groupe de la révolution culturelle du Comité central  qui critique le groupe de Peng Zhen. Le 29 mai 1966, la première organisation de gardes rouges vit le jour au sein de l’université Tsinghua. Celle-ci avait pour objectif l’élimination des intellectuels et des ennemis politiques de Mao.

Ce texte constitue une forme de charte de la révolution culturelle. Dans cette  Décision en seize points  le gouvernement chinois se déclarait en faveur d’une purge au sein du parti communiste et parmi les intellectuels. La grande révolution culturelle prolétarienne vise à liquider l’idéologie bourgeoise, à implanter l’idéologie prolétarienne, à transformer l’homme dans ce qu’il a de plus profond, à réaliser sa révolution idéologique, à extirper les racines du révisionnisme, à consolider et à développer le système socialiste. Nous devons abattre les responsables du parti engagés dans la voie capitaliste.