Les espions russes: De Staline à Poutine PDF

Une poupée russe est une figurine creuse en bois et façonnée au tour, qui s’ouvre en deux horizontalement, révélant ainsi à les espions russes: De Staline à Poutine PDF’intérieur une figurine similaire de taille plus petite. Cette seconde figurine renferme elle-même une autre figurine, et ainsi de suite. Les autres poupées peuvent être des deux sexes, la plus petite étant habituellement un bébé qui ne s’ouvre pas. La beauté de l’objet réside dans les peintures de chaque poupée, qui peuvent être extrêmement élaborées.


« Qui fut le véritable assassin de Trotski ? Comment le rapport secret sur les crimes de Staline a-t-il été divulgué ? Quel a été le rôle des services secrets dans l’écrasement par l’Armée rouge des mouvements de libération hongrois et tchécoslovaque ? Comment Eltsine a-t-il fait chuter Gorbatchev ? Comment Poutine, obscur colonel du KGB, s’est-il servi de la guerre en Tchétchénie pour accéder au pouvoir ? Autant de questions auxquelles Monsieur X et Patrick Pesnot tentent de répondre, entraînant le lecteur dans un écheveau de machinations plus cyniques les unes que les autres. Des purges de Staline aux faux attentats orchestrés par Poutine, ils nous montrent qu’en dépit de l’effondrement du système soviétique, le gouvernement russe pratique la corruption, la coercition et la violence, n’hésitant pas à faire taire les opposants et à sacrifier leurs citoyens au profit de la raison d’État.
« 

Une série de poupées russes suit souvent un thème particulier. Le  père  des matriochkas est Sergueï Malioutine, artisan populaire œuvrant sur le domaine d’Abramtsevo appartenant à l’industriel et mécène russe Savva Mamontov. Peu de temps après, de nombreuses autres régions de la Russie se mirent à élaborer divers styles de matriochkas. La poupée  mère  fut appelée  matriona  et ses  filles  reçurent le diminutif de  matriochka . Pendant la Perestroïka, les matriochkas représentant les dirigeants de l’Union des républiques socialistes soviétiques devinrent une variété courante. Les matriochkas sont utilisées métaphoriquement comme exemple-type de conception dans ce qu’on appelle le principe des poupées russes. On parle de ce principe lorsqu’on observe une relation de type  objet à l’intérieur d’un objet similaire , que l’on retrouve aussi bien dans la nature que dans des objets créés par l’homme.

Cette métaphore se rapproche de celle de l’oignon. Lorsqu’on épluche la couche extérieure de l’oignon, on trouve un oignon semblable à l’intérieur. Ce genre de structure est par exemple employée par les stylistes. Exemple : Pour déterminer quel est le plus jeune élève, dans une classe de 30 élèves, on pourrait écrire un programme qui fait chaque comparaison une à une, 30 fois d’affilée — un calcul qui serait linéaire. Instruction 1 : Prendre l’âge du premier élève venu dans la liste. Instruction 3 : La réponse au problème est la réponse donnée par l’instruction 2. On a imbriqué un problème plus petit pour résoudre le  grand  problème.