Les hussards (1792-1815) PDF

1er janvier 1791: Un décret supprime les noms des régiments et leur attribue un numéro. Reprend sa les hussards (1792-1815) PDF de 3e régiment de hussards en 1940 dans l’armée d’armistice à Montauban. Dissous en novembre 1942 lors de l’invasion de la zone libre.


Parmi tous les corps de cavalerie de l’armée française, les hussards occupent une place de choix. Leurs uniformes chatoyants, leurs exploits sur les champs de bataille de la Révolution et de l’Empire ont très vite séduit le grand public. Et puis, il y a un  » esprit hussard  » ; ce panache, ce mélange de courage et d’indiscipline, une certaine idée de l’honneur et ce mépris de la mort qui font dire à Lasalle, le plus célèbre d’entre eux :  » Tout hussard qui n’est pas mort à trente ans n’est qu’un Jean-Foutre ! « . Ainsi, un hussard ne peut faire aucune concession à l’honneur. Au combat, il se doit de prendre tous les risques. Et animé d’un tel sens du sacrifice, un hussard peut se permettre quelques  » écarts  » avec la discipline, les règlements et la bienséance. Ce livre tente de retracer l’histoire de ces régiments de hussards des guerres de la Révolution jusqu’à la fin de l’Empire. Il s’appuie très largement sur les archives conservées au Service historique de la Défense à Vincennes et notamment sur les historiques anciens des corps, rédigés sur commande du ministère de la Guerre, à la fin du XIXe siècle. Il retrace les différentes campagnes auxquelles ont participé les hussards, présentées selon un plan chronologique, avec les changements d’organisation des unités, leurs effectifs et leur état matériel. Les événements marquants, les faits d’armes ont été transcrits en essayant de donner un maximum d’informations sur les hommes qui se sont distingués.

1943 : Création du groupe d’escadrons du 3e régiment de hussards dans les maquis du Sud-Ouest. Au cessez-le-feu du 19 mars 1962 marquant la fin de la guerre d’Algérie, les unités de hussards activité sont: ? Février 1963: Recréation à Pforzheim où il se substitue au 24e régiment de spahis. Juillet 1996 : Déménagement à Immendingen sur les bords du Danube. Mai 2011 : Départ d’Immendingen et retour sur le sol français, en garnison à Metz, caserne Séré-de-Rivières. 1823 : colonel de Burggraff, colonel de Chambrun. Etendard du 3e régiment de hussards.

Fahnenband du land de Bade-Wurtemberg remis le 15 janvier 2001 à toutes les unités de la Xe Panzerdivision engagées en Bosnie et au Kosovo. Le régiment porte alors le nom d’Esterhazy Houzards. Maréchal des logis chef du 3e Hussards en 1791. 1er janvier 1791, en remplacement du nom du  maistre de camp  fondateur, le régiment reçoit le numéro 3. Son appellation se transforme en 3e régiment de Hussards et le régiment conserve ce numéro jusqu’à aujourd’hui.