Mémoire de pierre, mémoire de papier PDF

Mais qui est le Captain’ ? Comment rédiger une revue de littérature pour les nuls ? Hantise d’un bon grand nombre d’étudiants, le mémoire de fin d’étude est un travail complexe, qui demande avant tout une bonne mémoire de pierre, mémoire de papier PDF de l’objectif final.


Commémorer et transmettre une mémoire, à la fois une et plurielle, constitue un défi face aux tentatives de captation abusive, face aussi à la banalisation et à l’oubli. Cet ouvrage met en relief les traits caractéristiques d’une  » culture de la mémoire  » spécifique à l’Alsace. Dans cette région à l’histoire singulière, ébréchée, les  » lieux de mémoire  » (monuments, cimetières militaires, plaques commémoratives, noms de rue…) se sont imposés comme une nécessité pour masquer les fractures et construire un discours unanimiste. Mais aussi parce que l’Alsace a besoin d’événements, de héros fondateurs et de figures qui, en réactualisant le pacte initial, lui confèrent la durée. Même si c’est la pitié, plus que l’héroïsme, que l’on s’efforce d’éveiller le plus souvent. L’élaboration d’une image de soi et d’une image de l’autre relève d’une construction sociale de la réalité. Les tableaux pédagogiques qui envahissent massivement les salles de classe, dans l’Alsace nazifiée, y participent activement. Leur étude permet d’appréhender le fascisme au quotidien, le travestissement du mal et sa banalisation. La clarté et la transparence affichées, l’appel à l’évidence et au sens commun, relèvent d’une fausse simplicité, que le commentaire imposé du maître déconstruit et mobilise au profit d’une interprétation univoque. Des  » imagesforce  » qui manipulent les affects autant que les croyances.

Avant même de penser à la collecte de données ou au modèle à utiliser, le premier blocage arrive bien souvent au moment de la rédaction de la revue de littérature. Il est d’ailleurs totalement normal que votre problématique évolue plus ou moins fortement au cours de vos lectures et de la rédaction de votre revue de littérature. Au cours de vos lectures, vous allez vous rendre compte que des chercheurs ont déjà écrit 50. Pourquoi utiliser l’un de ces deux sites pour commencer vos recherches, plutôt que de bêtement taper votre requête sur Google Search ?

Tout simplement car Google Scholar permet de trier le résultat de la recherche en fonction du nombre de citations et SSRN en fonction du nombre de téléchargements. Alors certes, le nombre de citations n’est pas un gage parfait de la qualité d’un papier, mais il est tout de même préférable de commencer par les « classiques », plutôt que par un working paper inconnu d’un chercheur biélorusse. Supposons par exemple que vous ayez envie de travailler sur la finance comportementale. Réflexe numéro 1 : aller sur Google Scholar et SSRN en taper la requête « behavioral finance », afin d’identifier les articles de référence dans le domaine. Attention encore une fois : cela ne signifie pas qu’il faudra à la fin absolument que l’ensemble de ces articles soient présents dans votre revue de littérature. L’intérêt de ces deux logiciels ?

Une gestion de la bibliographie, la recherche de « Related Documents », la possibilité de classer les docs, de surligner dans les PDF, de rechercher dans les différents articles Bref, un gain de temps et de productivité monstrueux au final ! Vous allez normalement remarquer que les différentes « Literature Review » de vos articles de référence sont souvent assez proches, avec certains papiers qui ressortent tout le temps et des blocs d’articles qui sont souvent cités ensemble. Literature Review publiées dans des journaux académiques spécialisés dans ce domaine, comme par exemple le « Journal of Economic Literature ». Le style de rédaction est très important, et comme vous allez être corrigé par des chercheurs plus ou moins psychorigides, il est important de suivre certaines conventions.

Selon les Echos, la météo peut jouer sur l’humeur des individus, et donc pourrait avoir un impact sur l’économie. Les recherches dans le domaine sont nombreuses. Par exemple, Michel Abitbol, mort en 1980, a montré dans son papier « Le soleil c’est cool » que lorsqu’il faisait beau en été, le PIB de la France augmentait car la consommation augmente. Cependant, lorsqu’il fait trop chaud, cela peut aussi avoir un effet négatif sur le PIB, car les gens ne peuvent plus sortir de chez eux, comme l’a montré en 1996 José Bové. Bien évidemment une revue de littérature cela ne doit pas faire 10 lignes comme ci-dessus, mais l’objectif est simplement de montre le « style ». Quelles sont les erreurs présentes dans la première littérature ? Et dans six mois, à vous le diplôme !

Captain’ se fera un plaisir de mettre à jour cet article. Cet article est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas de Modification 4. N’hésitez donc surtout pas à le voler pour le republier en ligne ou sur papier. Vous avez aimé cet article ?

Mais qui se cache derrière le masque du Captain’? Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, assistant d’enseignement et de recherche à l’IESEG School of Management à Paris, et qui profite de quelques heures par semaine pour arrêter de geeker sur ses thématiques de recherche en s’amusant à rédiger des articles plus ou moins sérieux sur l’économie et la finance. Mais qui est donc le Captain’? Et pour mes recherches académiques, c’est par là.