Memento Vagnon Psc1 PDF

Article principal : Formation de base aux premiers secours. Le certificat prévention et secours civiques de niveau 1, en abrégé Memento Vagnon Psc1 PDF, est la formation de base aux premiers secours en France.


Elle remplace depuis 2007 l’attestation de formation aux premiers secours, AFPS. La session distingue les urgences potentielles des urgences vitales. Chaque stagiaire pratique les gestes enseignés sur d’autres stagiaires ou, pour ceux qui le nécessitent pour des raisons d’hygiène ou de sécurité, sur des mannequins. Le stagiaire est également confronté à des situations simulées dans lesquelles une victime est en danger, les cas concrets, qui lui permettent de mettre en pratique les connaissances acquises.

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Des passages de cet article sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. L’âge minimum requis pour la formation PSC1 est de 10 ans. La formation alterne deux situations : le cours et le cas concret. Dans le cadre de la réforme qui entre en vigueur le 1er juillet 2012, l’organisation de la formation sera de la responsabilité de l’organisme ou association organisatrice. Le cas concret restera cependant l’activité d’application finale dans la majorité des cas.

Exemple de situation pour une étude de cas. D’abord, une situation dans laquelle il existe un danger est introduite par une étude de cas. Ensuite, la démonstration pratique menée par le formateur expose la technique à appliquer dans cette situation. Une étude de cas consiste à soumettre aux stagiaires une situation qui présente un danger, par exemple en leur projetant une photographie.

Le formateur invite les stagiaires à repérer les signes de danger, en évaluer les risques, et suggérer une conduite à tenir en précisant ses objectifs. Par exemple, le cas de l’accident de voiture ci-contre fournit l’occasion de parler du risque de suraccident illustré par les voitures qui arrivent à l’arrière-plan et des manières de le prévenir, ainsi que des spécificités du secours sur la route. Après l’étude de cas, le formateur passe à la démonstration en temps réel de la technique adéquate en utilisant, s’il y a lieu, une victime qui simule la situation de danger. Il reprend ensuite les différentes étapes de cette technique au ralenti, en les explicitant. Le cas concret est une mise en situation dans laquelle un stagiaire est placé face à l’une des situations qui ont été vues lors de la formation. Cette situation est simulée en utilisant, le cas échéant, des accessoires ou du maquillage permettant de simuler des brûlures, des plaies et du sang.

L’idée est de placer le participant en situation proche de la réalité. Le sauveteur doit distinguer entre une plaie grave et une plaie superficielle et adopter la conduite requise pour protéger la victime avant l’arrivée des secours. Le sauveteur doit distinguer entre une brûlure grave et une brûlure légère et adopter la conduite requise pour protéger la victime avant l’arrivée des secours. La main portée à la gorge est un signe classique de l’étouffement.

La délivrance du certificat de compétences de  citoyen de sécurité civile  sanctionne  L’aptitude à prévenir les risques et à réaliser les gestes élémentaires de secours aux personnes en situation de détresse physique. La formulation  fait réaliser  a été introduite afin de préciser les conditions de délivrance du certificat aux personnes en situation de handicap. En 2017, Sous l’impulsion du Lt Thierry Gautreau de l’UDSP44 une formation est dispensée au CHU de Nantes dans le service du Pr Perrouin-Verbe en présence du Pr émérite Jean François Mathé avec des apprenants valides et handicapés. Une expérience a été menée en Belgique en 2018 dans la ville de Limbourg en prévision de modification des textes.