Physiologie de l’Exercice Physique Entraînement et Santé PDF

Please forward this error screen to ns7. Outre la régularité et fréquence de l’exercice, trois paramètres semblent importants lors de l’exercice : la quantité d’énergie dépensée en mode aérobie, le physiologie de l’Exercice Physique Entraînement et Santé PDF d’intensité de l’effort et la durée de l’effort. Des preuves paléontologiques montrent que l’homme préhistorique en dépit d’une activité physique intense connaissait la maladie et vivait bien moins longtemps que nous.


Le but de cet ouvrage, organisé en trois parties, est d’expliquer les différents effets de l’exercice physique sur notre organisme. La première donne les bases de physiologie sur l’organisation et le fonctionnement du corps humain. La deuxième aborde les effets d’une séance d’exercice sur l’organisme et la troisième explique les différentes adaptations physiologiques induites par la pratique régulière de l’exercice. Elle aborde les effets bénéfiques de l’entraînement sur l’augmentation de la performance physique mais également sur la préservation et l’amélioration de la santé et la prévention du vieillissement. Cet ouvrage est avant tout destiné aux étudiants de licences et masters STAPS, mais aussi à tous les intervenants dans le milieu du sport et également à toute personne désireuse de comprendre que l’exercice physique est essentiel au bon fonctionnement de l’organisme. Il contient de nombreux schémas explicatifs et des résumés de chaque paragraphe qui facilitent la compréhension ainsi que des exercices corrigés qui permettent aux lecteurs de faire le point sur leurs acquis et de se préparer aux examens.

L’activité physique est pratiquée par les armées pour entrainer leurs soldats et par les sportifs des jeux olympiques depuis l’antiquité grecque au moins. Elles ont ensuite notamment porté sur les effets du sport ou de l’activité sur les muscles, le système circulatoire, pulmonaire, cardiovasculaire et endocrinien ou encore sur le sommeil et l’humeur ou le risque de dépression à différents âges de la vie. Les consensus sont en faveur de 60 minutes par jour, intensité modérée à élevée lors de sports, jeux, ou d’activités de la vie quotidienne. L’activité physique est considérée à ces âges comme bénéfiques, mais doit être prudentes et adaptées à la condition physique de la personne. Elle dépend du type de l’activité, de son intensité et de sa durée. MET à 1 correspond à une consommation énergétique au repos. Un MET à 2 correspond par conséquent à une consommation énergétique doublée par rapport à celle au repos.

Cette quantification peut être indexé sur le poids de la personne. La pratique d’une activité physique est l’un des facteurs souvent cités d’une bonne santé et de l’allongement de l’espérance de vie. 4,4, trois facteurs, de 2,5, deux facteurs de près de 2 et 1 facteur de 1,4. Les études ayant porté sur des programmes d’exercices à long terme, n’ont pas constaté d’améliorations de la santé mentale ou n’ont constaté que des effets modestes chez les individus  normaux . Selon les données cliniques disponibles les avantages psychologiques apportés par l’exercice sont comparables aux gains obtenus avec les formes standard de psychothérapie. L’exercice pratiqué sans excès et dans un contexte positif a des effets bénéfiques, ou sinon peut nuire à la santé mentale.

Pour un individu en bonne santé, le bénéfice principal pourrait être la prévention, alors que pour les personnes souffrant de troubles émotionnels légers à modérés l’exercice physique a une certaine valeur thérapeutique. Quand la pratique est collective, il peut contribuer à une resocialisation ou maintenir du lien socialrecom. Certains handicaps et contextes psychologiques et socioculturels sont un frein à l’exercice physique. Activité physique, contextes et effets sur la santé. Training effects of long versus short bouts of exercise in healthy subjects. Strath SJ, Kaminsky LA, Ainsworth BE et al.

Pate RR, Pratt M, Blair SN et al. How much physical activity is good for health? Physical inactivity: the biggest public health problem of the 21st century. Wen CP, Wai JPM, Tsai MK et al. Physical activity and public health in older adults: recommendation from the American College of Sports Medicine and the American Heart Association. Medical Research Council a mené l’enquête.

Faire du sport après l’école améliore la santé des ados, consulté le 10 juillet 2013. Exercise in prevention and management of cancer  Curr Treat Options Oncol. Martinsen EW, Hoffart A, Solberg O. Aerobic and non-aerobic forms of exercise in the treatment of anxiety disorders. Greist JH, Klein MH, Eischens RR, Faris J, Gurman AS, et al.

Anxiety reduction following acute physical activity. Anxiety reduction following exercise and meditation. Long-distance running, anorexia nervosa, and bulimia: a report of two case studies. Long – term transportation noise annoyance is associated with subsequ ent lower levels of physical activity. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 1 mars 2019 à 17:20.