Pratique des normes IAS/IFRS : Comparaison avec les règles françaises et les US GAAP PDF

Pratique des normes IAS/IFRS : Comparaison avec les règles françaises et les US GAAP PDF article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Des passages de cet article sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés.


Toutes les sociétés cotées et leurs filiales sont tenues, au 1er janvier 2005, de présenter leurs comptes consolidés conformément aux normes comptables internationales, IAS (International Accounting
Standards) et IFRS (International Financial Reporting Standards). L’adoption de cette langue comptable internationale unique traduit une nécessité stratégique cruciale : le référentiel IAS/IFRS permet d’établir et de garantir une information financière claire et sûre à l’intention des investisseurs, de faciliter l’évaluation des entreprises et de dynamiser la compétitivité des marchés européens de capitaux. Cependant la conversion aux IAS entraîne un changement culturel et technique majeur de la comptabilité française, actuellement normalisée par le Plan comptable dans une perspective fiscale. À la fois repère et guide pratique, cet ouvrage analyse de façon rigoureuse et détaillée l’ensemble des normes internationales définies par l’IASB et les compare aux règles comptables françaises et américaines. Grâce aux tests en fin de chapitre, aux nombreux exemples chiffrés souvent tirés de cas réels et aux modèles d’écritures comptables et d’états financiers, il permet la maîtrise et la mise en œuvre des
opérations de conversion indispensables. Cet ouvrage de référence s’adresse aux praticiens du management, de la comptabilité et de la finance, tant en cabinet d’audit ou de conseil qu’en entreprise, ainsi qu’aux étudiants des universités,
des écoles de commerce et de gestion et de l’expertise comptable.

2005 le référentiel comptable applicable aux sociétés cotées sur un marché européen. Chaque pays a son propre référentiel, qui peut être plus ou moins éloigné des IFRS. 1973, destinées à toutes les entreprises faisant appel public à l’épargne. Le règlement européen du 19 juillet 2002, en imposant aux entreprises faisant appel public à l’épargne de présenter leurs comptes consolidés selon les normes IFRS, vise principalement à garantir une meilleure transparence comptable.

Elles ont nécessité de profonds aménagements informatiques, aussi bien dans les grands groupes que dans les PME-PMI. Les états financiers et l’information comptable ne sont pas définis de la même façon dans le référentiel international. Par exemple, une baisse de l’activité économique de l’entreprise peut-être importante en volume mais non significative par rapport au chiffre d’affaires généré par le groupe. L’information doit enfin être  fiable , utilisée sans risque d’erreur. Les normes IFRS s’appliquent à tous les États qui le souhaitent.

2005, la consolidation des comptes selon les normes I. 2006, les entreprises doivent obligatoirement publier leurs états financiers aux normes I. 2007, le référentiel international est le référentiel s’appliquant de plein droit. Compte tenu de l’obligation de présenter un exercice comparatif dans le même référentiel comptable, la date réelle de transition aux normes I. 1er janvier 2004 qui correspond au premier jour de l’exercice fourni à titre de comparaison. Nombreux ont été les impacts des IFRS sur les entreprises.

Ils varient surtout en fonction du secteur d’activité. Les établissements de crédit ont été plus affectés par IAS 32 et IAS 39 que les autres entreprises par exemple. Le principe de l’évaluation des actifs à leur juste valeur représente un impact majeur pour les établissements de crédit mais aussi pour toutes les entreprises qui ont des participations financières importantes. Elle remet en question les principes comptables  de base  dans la mesure où elle modifie certains concepts du formalisme comptable.

La valorisation à la juste valeur a un impact politique. L’impact de la juste valeur a été largement surestimé par les commentateurs voulant, en réalité, s’opposer aux normes IFRS. Article détaillé : International Accounting Standard 39. En septembre 2003, la Commission européenne a adopté les normes comptables internationales, à l’exception des normes 32 et 39 sur les instruments financiers.

Fin 2004, elle adopte un règlement portant approbation partielle de la norme 39. IAS 39, l’IASB a décidé de substituer cette dernière par une nouvelle norme : la norme IFRS 9 « Instruments financiers » qui va petit à petit se substituer à de nombreuses dispositions de la normes IAS 39. IFRS, une entreprise sur deux n’avait encore entamé aucun chantier. L’adoption de la norme SME destinée aux PME s’effectuera à moyen et à long termes, sous l’impulsion des banques et des donneurs d’ordre. L’acquisition de ces outils devra se faire avec précaution pour garantir leur compatibilité avec les systèmes existants et leur évolutivité à raison des normes comptables qui n’ont pas fini d’évoluer.