Quelle Monnaie pour une France souveraine ?: Sans souveraineté monétaire, une nation ne peut exister. PDF

Le Conseil d’État comprend 231 membres quelle Monnaie pour une France souveraine ?: Sans souveraineté monétaire, une nation ne peut exister. PDF activité et 408 agents. Comment sont recrutés les membres ?


Cet ouvrage a un seul but. Faire comprendre à tout honnête homme, qu’il soit de droite, de gauche ou d’ailleurs, dès lors qu’il s’intéresse viscéralement à l’avenir de notre beau pays, les raisons de la situation économique catastrophique dans laquelle se trouve actuellement la France.
Il s’agit donc de décortiquer, sans verbiage inutile, les rouages de l’économie française, pour mieux cerner les enjeux du combat politique qui oppose actuellement les tenants d’une Europe supra-nationale à ceux d’une Europe s’appuyant sur une véritable coopération entre Nations souveraines.
Ce petit manuel est évidemment ‘engagé’, au sens où j’ai été amené à défendre une position assez éloignée de l’orthodoxie économique libérale. Mais il a été écrit en toute liberté, et si certaines de ces idées exposées ici sont sans doute critiquables, je me suis toujours efforcé de les développer et de les justifier sans idées préconçues, et en toute indépendance d’esprit.

Il comportera 3 parties, plus une annexe. Dans la première partie, ce seront essentiellement des généralités d’ordre macro-économique, tentant de donner divers éclairages sur la crise dont souffre l’économie actuelle de la France. Nous approfondirons ensuite, dans notre deuxième partie, les questions d’ordre bancaire et monétaire. Dans notre troisième partie, après avoir décrypté une partie des idées novatrices du ‘Prix Nobel d’économie’ français, Maurice Allais, nous aborderons les pistes de sortie de crise plus particulièrement proposées par le Front National, même si certaines idées hétérodoxes, dont celles d’un Revenu Minimum de Dignité, ne font pas (encore ?) partie du programme présidentiel de Marine Le Pen.

Et les agents du Conseil d’État ? Découvrez la justice administrative en France, son organisation et ses métiers. Informations contentieuses et actualités du Conseil d’État. Quelle souveraineté juridique pour les États et pour l’Union ? Quelle souveraineté juridique pour les États et pour l’Union ?

Parce qu’elle est considérée comme la marque constitutive de l’État, de sa puissance indivisible et de sa légitimité démocratique, la souveraineté cristallise les controverses et les attentes. C’est pourquoi s’ouvre aujourd’hui sur les questions de souveraineté juridique un nouveau cycle de conférences que le Conseil d’État consacre à l’Europe et qui abordera au cours des deux prochaines années l’architecture institutionnelle de l’Union, ses politiques et son identité. S’il faut écarter une conception superlative, voire obsidionale, de la souveraineté, c’est que notre ordre juridique a su de longue date, sans renoncer à son identité, s’ouvrir au droit européen. Ce dernier n’est pas entré par effraction dans notre ordre juridique : il y pénètre par les voies et selon les modalités définies depuis 1946 par notre Constitution et il s’y incorpore dans le respect d’une hiérarchie des normes qui lui préexiste, l’englobe et lui confère sa valeur et sa portée.