Sport ! : Quand les musées font équipe PDF

Le hurling se joue avec une crosse appelée hurley ou camán utilisé pour taper sport ! : Quand les musées font équipe PDF une balle nommée sliotar. Le hurling est un des deux principaux sports gaéliques avec le football gaélique dont il partage un certain nombre de règles et de structures, comme le terrain, le nombre de joueurs, la manière de compter les points et une partie de la terminologie. Le hurling a aussi une version féminine appelée le camogie. Le hurling est pratiqué depuis très longtemps en Irlande.


De l’Antiquité à l’art contemporain, du Discobole grec à l’Héraklès archer de Bourdelle aux baskets de Tony Parker, c’est tout un monde de représentations idéales ou au contraire très incarnées, issues d’une cinquantaine de collections franciliennes, qui s’offre ici au lecteur, qu’il soit amateur d’art, sportif ou supporter. Avec le thème du sport, la Section fédérée Ile-de-France de l’Association générale des conservateurs des collections publiques démontre une nouvelle fois que l’extraordinaire variété des musées les place au coeur de toutes les questions de société.

Iomaint au sud de l’ile et Camànacht à Dublin. Le Camànacht se rattache finalement au hockey sur gazon, tandis que l’Iomaint donne naissance au hurling moderne. On pense habituellement que le hurling est apparu en Irlande avant le christianisme, apporté par les peuples celtes qui se sont installés dans l’île. Il est alors pratiqué par des équipes représentant des villages voisins.

Ces jeux impliquaient alors plusieurs centaines de joueurs et pouvaient durer plusieurs heures voire plusieurs jours. Le hurling est un passe temps à part entière en Irlande depuis près de 2 000 ans. Il figure alors dans les Lois de Brehon. Irlande comme l’âge d’or du hurling. Les membres de la gentry anglo-normande créent des équipes de hurling dans leurs propriétés et se lancent des challenges entre eux afin d’amuser leurs métayers et ouvriers agricoles.

Le hurling est le troisième sport le plus populaire en Irlande où il compte 100 000 licenciés. Le terrain mesure 140 m de long pour 80 m de large. Les joueurs utilisent un hurley ou camán pour taper dans un sliotar, une balle légèrement plus grosse et beaucoup plus dure qu’au tennis. Les équipes sont constituées d’un gardien de but, de 6 défenseurs, de 2 milieux de terrain et de 6 attaquants.

Les attaquants commencent la partie du côté de la défense adverse. Il n’y a qu’un seul arbitre sur le terrain. Il est néanmoins aidé par plusieurs juges de ligne. Il est interdit de lancer la balle ou de la ramasser par terre à la main. Il faut pour cela la soulever avec la crosse.