Tenerife Naturel 2016: Canaries, Ile de Tenerife Nord PDF

Cet article est une ébauche concernant le monde insulaire et les îles Tenerife Naturel 2016: Canaries, Ile de Tenerife Nord PDF. Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.


Dans le centre de l’île se situe le parc national de Garajonay, appartenant au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1986. Animation représentant la Gomera en trois dimensions. La Gomera est une île située dans l’ouest des îles Canaries, archipel de l’océan Atlantique constituant une communauté autonome espagnole. Benchijigua, la réserve naturelle spéciale de Puntallana, le parc naturel de Majona, le parc rural de Valle Gran Rey et le paysage protégé d’Orone. L’île détient des centaines de plantes et d’animaux endémiques qui la rendent riche en biodiversité. Parmi les animaux endémiques de l’île on peut citer le lézard géant de La Gomera, sans doute l’un des vertébrés les plus menacés du monde. Seuls quelques-uns peuvent être aperçus dans une falaise offrant un accès très difficile.

Le gouvernement des Canaries a élaboré un plan pour la préservation de cette espèce. Dans les années 1950, sa population a grandi d’environ 30 000 habitants. La partie nord de La Gomera, soumise aux effets des alizés, est plus arrosée que sa partie sud. La partie centrale de l’île est essentiellement constituée par le Parc national de Garajonay et se situe à une altitude souvent supérieure à 1 000 mètres avec le sommet de l’île, le Alto de Garajonay, culminant à 1 487 mètres. C par rapport à celle des côtes ainsi que de la brume alors que le bord de l’océan reste ensoleillé.

Les Guanches arrivèrent sur l’île, ainsi que dans le reste de l’archipel canarien, depuis le nord-ouest de l’Afrique. D’après les ossements retrouvés, ils étaient de race cromanoïde, petits, de teint foncé, avec une boîte crânienne très développée. Jean de Béthencourt, et se fit pratiquement sans lutte, car la population aborigène conserva pendant longtemps ses particularismes. En 1494, l’île fut incorporée à la couronne de Castille sous la domination des Peraza. L’île eut une certaine importance dans la geste colombine, car c’est la dernière terre connue où s’arrêta Christophe Colomb, et où il s’approvisionna en eau et en vivres, avant de partir à la découverte de l’Amérique le 6 septembre 1492, depuis la baie de San Sebastian de La Gomera.