Toute la science médicale de Sainte-Hildegarde PDF

Si ce bandeau n’est plus toute la science médicale de Sainte-Hildegarde PDF, retirez-le. Ce sont essentiellement ses feuilles qui sont utilisées en phytothérapie. L’utilisation de l’huile essentielle extraite des feuilles est aussi fort reconnue, elle est d’ailleurs l’exemple parfait pour introduire la notion de chémotype, qui part sa grande diversité, démontrera la variabilité de ses composantes et propriétés. Le thym commun est une espèce dont les composantes chimiques du métabolite secondaire varient selon le climat et l’environnement.


Nos habitudes alimentaires et les aliments industriels sans aucune valeur nutritive et souvent trop riches en protéines animales, graisses, sucres et sel, sont la source d’un grand nombre de maladies et problèmes de santé actuels. Pourtant, les aliments sont l’un des moyens qui nous est offert pour conserver et retrouver la santé. A cet égard, la thérapie alimentaire développée par sainte Hildegarde de Bingen il y a plus de 900 ans, à base de fruits, de légumes et de céréales complètes dont les vertus curatives ne sont plus à démontrer, apparaît comme la réponse appropriée à ces questions. En exposant les bases de la médecine d’Hildegarde ainsi que ses différentes approche thérapeutiques, comme la diététique ou la théorie de l’équilibre, le docteur Wighard Strehlow nous donne toutes les informations nécessaires pour nous aider à traite efficacement nombre de maladies, et tout particulièrement les affections chroniques, s difficiles à vaincre. Il nous livre également le secret de ses baumes et élixirs ainsi que tous les renseignements utiles sur ses remèdes et sur l’usage correct des herbes médicinales. Deux index des remèdes et des maladies font, de cet ouvrage pratique et de référence, un livre qui vous accompagnera au jour le jour.

Dans les herboristeries, d’autres espèces du genre Thymus se retrouvent à proximité de Thymus vulgaris. Le Thymus citriodorus qui est également un thym à géraniol. Thymus satureioides COSSON borneol-carvacroliferum, originaire du Maroc, est un thym à saturéioïdes contenant beaucoup de bornéol. Le Thymus zygis est composé de carvacrol et de thymol, et est souvent employé au même titre que le Thymus vulgaris à phénols.

Deux études ont été conduites en France dans les années 1980 concernant le type d’habitat pour les chémotypes du thymus vulgaris, et le type de facteur sur une surface restreinte. Répandu dans toute l’aire du thym. L’étude a été conduite sur un rectangle de 10 km sur 8 km sur la région de Saint-Martin-de-Londres dans le but de préciser les contraintes du milieu exercées sur la constitution chémotype des populations et d’essayer d’en comprendre la nature. La zone d’étude, située à 25 km au Nord de Montpellier et présentant en son centre la cuvette de Saint Martin-de-Londres a été choisie en raison de sa forte densité écologique, en raison de la forte concentration de thym, en raison du fait que la plupart des chémotypes étaient présents sur cette petite zone et que leur distribution en paraissait pas tout à fait aléatoire.

Par contre la répartition des peuplements à thymol et carvacrol semblent eux, être liée au facteur thermique. Les groupements Alfa-terpinéol et linalol : Eux par contre occupent des sols profonds, et sont les sols les plus humides que le thym puisse occuper. Les groupements Thymol et Linalol : On les rencontre fréquemment sur des sols calcaires peu profonds mais moins argileux que les sols du Thymol et Carvacrol. Ils libèrent plus facilement de l’eau qu’ils recèlent et sont en moyenne aussi plus humides.