Un village français : 1942 PDF

L’historien Jean-Pierre Azéma, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, en est le conseiller historique. Cette série a pour but de retracer la chronologie de l’Occupation allemande dans une un village français : 1942 PDF sous-préfecture fictive du Jura non loin de la ligne de démarcation, du point de vue de la population civile en prenant le temps de détailler les positionnements individuels et leurs évolutions en fonction des événements. L’occupation de la France vient de commencer.


En cet été 1942, les habitants de Villeneuve, sous-préfecture du Jura, vivent depuis deux ans sous occupation allemande quand ils sont confrontés à une situation inédite : plusieurs dizaines de Juifs étrangers, raflés dans l’Est de la France, se retrouvent bloqués dans la gare de la ville, dans l’attente d’un train devant les conduire à Drancy. Emu par le sort de ces prisonniers épuisés et désemparés, le maire, Daniel Larcher, obtient l’installation d’un camp provisoire dans l’école. Dans la promiscuité et la pénurie, un semblant de vie s’organise, où se mêlent la solidarité et l’égoïsme, l’espoir d’une issue favorable et l’intuition terrifiante de l’horizon noir qui se dessine. Pendant ce temps, les Allemands demandent à la police de Villeneuve d’arrêter les vingt-huit Juifs étrangers résidant en ville. Tout bascule lorsque la Gestapo demande aux autorités françaises, pour une raison incompréhensible aux yeux des Villeneuvois, de séparer les parents des enfants avant que des trains ne les emmènent. Chacun des personnages devra faire un choix: la collaboration, l’indifférence, l’aide humanitaire, l’action clandestine… Ou encore, même si rien d’héroïque n’est possible, tenter de dire ou de faire quelque chose pour ces êtres, ou même essayer de n’en sauver qu’un seul.

La série est cofinancée par la région Limousin, puis par la région Nouvelle-Aquitaine. Amant de Suzanne, militant local du PC clandestin. Son père veuf meurt en 1941. Exécuté sur ordre de Müller à la fin de la saison 5. Neveu de Daniel et Hortense, il vivra avec eux pendant la guerre, Marcel devant vivre caché après avoir descendu un officier allemand.

Daniel et Marcel Larcher, veuf, fervent patriote convaincu, il n’apprécie pas les idées communistes de son fils cadet. Il meurt de vieillesse en 1941 au début de la saison 3. René Larcher, mère de Daniel et Marcel Larcher. Elle est déjà morte au début de l’Occupation, on la voit cependant jeune dans un flashback de Daniel sur son enfance lors de la saison 5.

Elle semblait être une épouse soumise, malmenée par son mari. Hortense, que sa fille déteste car elle la battait enfant. On entend sa voix au téléphone lorsqu’Hortense l’appelle dans la saison 5, lui demandant l’hospitalité. Elle accepte sèchement, mais refuse dans un deuxième appel d’accueillir Gustave, et se réjouit de l’exécution de Marcel. Choquée, Hortense lui hurle dessus avant de raccrocher.