Vocabulaire historique du Moyen Age (Occident, Byzance, Islam) PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche La science du Moyen Âge se réfère à l’étude de vocabulaire historique du Moyen Age (Occident, Byzance, Islam) PDF nature durant le Moyen Âge. Le contenu et la classification des sciences ont beaucoup évolué par rapport à notre contexte contemporain, de sorte que l’on précise dans le premier paragraphe le contexte historique et culturel dans lequel les sciences et la philosophie se sont développées au Moyen Âge en Occident. Ces événements ont affecté les productions intellectuelles du continent de façon dramatique. Depuis une trentaine d’années, les historiens se sont penchés avec plus d’intérêt et d’attention sur la construction du savoir médiéval.


Il faut d’abord souligner le rôle d’Isidore de Séville dans la conservation du patrimoine intellectuel issu de l’Antiquité. Parallèlement, le monachisme s’est fortement développé dans les îles britanniques et particulièrement en Irlande et en Northumbrie. L’empire carolingien, large territoire sécurisé, permit de mettre en commun les connaissances des érudits du royaume wisigoth fuyant l’invasion musulmane, les Britanniques fuyant les Vikings et les artistes byzantins fuyant l’iconoclasme. Des ordres religieux puissants tels que celui de Cluny poussèrent à cette restructuration politique. Les Ottoniens reprirent quant à eux l’initiative politique de l’époque carolingienne : c’est la renaissance ottonienne. Occident trouva un intérêt accru pour les sciences, dont le développement fut relancé. La science se développa à l’âge d’or de la scolastique, qui préconisait un système cohérent de pensée que nous appellerions aujourd’hui empirisme, bien que ce mot soit anachronique dans le contexte qui nous occupe.

Occident par rapport à la civilisation arabo-musulmane, alors en plein développement. 1352 dans l’église de San Nicolo à Trévise, par Tommaso da Modena. Les scientifiques de l’époque médiévale ont cherché des explications sur les phénomènes de l’univers et ont accompli d’importantes avancées dans de nombreux domaines tels que la méthodologie scientifique ou la physique. Ces avancées sont littéralement inconnues du public non initié d’aujourd’hui. Voir le découpage dans Moyen Âge.

Voir les civilisations byzantine et arabe, et Moyen Âge. Nous adoptons ci-dessous le découpage récemment défini en quatre phases. Durant le Moyen Âge Précoce, la vie culturelle se passait dans les monastères. L’empire romain d’Occident, bien qu’uni par le latin, contenait tout de même un grand nombre de cultures différentes qui ne correspondaient pas complètement à la culture romaine. Boèce fonda les arts libéraux, trivium et quadrivium. Europe de l’Ouest, passée de l’Imperium au Barbaricum, est devenue une campagne, partiellement en friche, habitée par des populations rurales et dominée des peuples semi-nomades, en majorité germaniques.

L’instabilité politique et la chute de la vie urbaine eurent un impact très négatif sur la vie culturelle de cette partie du continent. Les intellectuels de ces premiers siècles du Moyen Âge étaient presque toujours des clercs pour lesquels l’étude de la nature n’était qu’une petite partie de leur instruction. Ces intellectuels vivaient dans une atmosphère qui n’apportait qu’un support relatif pour l’étude de phénomènes naturels. Le pape Grégoire Ier en envoyant Augustin de Cantorbéry permit l’évangélisation de l’île de Bretagne. Bède le vénérable est le plus connu de ces moines et lettrés anglo-saxons de culture latine, il est l’auteur d’une œuvre considérable. Certains couvents d’Irlande et d’Écosse comptaient plus de mille moines.